Art vidéo contemporain en Chine

Centre d’Art Contemporain Genève – Cinéma Dynamo – Irene Dionisio, Pawn Street.

Art vidéo contemporain en Chine: un panorama

Une proposition de Li Ningchun, N-Minutes Video Art Festival
Avec Zhang Peili, Chen Shaoxiong, Yang Zhenzhong, Xu Zhe, Sun Xun, Cheng Ran, Liang Yue, Li Ming, Jiang Zhi
Soirée de projection le mardi 16 janvier, 19h
Apéritif offert par Château de Camensac dès 18h30
Projection en boucle du 17 janvier au 18 février 2018

 

Le Centre d’Art Contemporain Genève est heureux de présenter une sélection de films dressant un panorama de l’art vidéo contemporain en Chine. Les neuf films proposés sont de véritables manifestes expérimentaux, emblématiques des productions d’artistes nés entre les années 1960 et 2000. Ce programme présente des œuvres renommées et témoignant de la vivacité de la production actuelle dans le champ de l’image en mouvement en Chine pour la première fois en Suisse.

 

Zhang Peili, Happiness, 2006, vidéo, 6'32”

Ce film, réalisé par Zhang Peili (1957, Hangzhou) – père de l’art expérimental et des nouveaux médias en Chine – juxtapose des portraits de vedettes de cinéma chinoises aux applaudissements béats et aux sourires robotiques des masses.

 

Chen Shaoxiong, Ink Diary, 2006, animation, 3'04”

Chen Shaoxiong (1962, Pékin) est l’un des membres fondateurs du « Big Tail Elephant Group ». Sorte d’album numérique de notre temps, Ink Diary compile dans une vidéo non linéaire de trois minutes des images de la vie de l’artiste réalisées à l’encre. Dotée de divers débuts et des fins, cette vidéo est à l’image de la mémoire humaine.

 

Yang Zhenzhong, Light as Fuck 2, 2003, vidéo, 5'12”

Le titre Light as Fuck choisi par Yang Zhengzhong (1968, Hangzhou), artiste reconnu pour ses interprétations humoristiques, rit de la facilité avec laquelle un doigt peut porter le paysage dessiné par la skyline de Shanghai.

 

Xu Zhe, Water fowl, 2014, vidéo, 7’11”

Water fowl de Xu Zhe (1981, Taipei) explore les liens entre les objets artificiels et la nature. Un cygne noir modélisé en 3D vogue dans d’ambigus paysages naturels et anthropiques.

 

Sun Xun, What Happen in Past Dragon Year, 2014, animation, 10’

Réputé pour ses visions du monde à l’encre de Chine, Sun Xun (1980, Fuxin) propose ici un film inspiré d’une œuvre dystopique de Magritte, dont le titre La Génération Spontanée, évoque l'apparition d'êtres vivants à partir de matière inanimée. Le film aborde les questions du corps et de l’âme et se demande d'où viennent notre conscience et nos expériences dans le monde en mouvement perpétuel d’aujourd'hui.

 

Cheng Ran, The Reaillution, 2017, vidéo, 8’23”

Artiste dont la vitalité créatrice est en perpétuelle évolution, Cheng Ran (1981, Mongolie Intérieure) propose avec The Reaillution un film influencé par la science-fiction et notamment les fictions d’arts martiaux wuxia. Un chat traversant les âges est le protagoniste de cette œuvre qui raconte l'histoire de l’animal comme son avenir fantastique.

 

Liang Yue, Feed, up the mountain, 2017, vidéo, 13'57”

Dans les œuvres photographiques et vidéo de Liang Yue (1979, Shanghai), le «quotidien» est toujours le sujet principal. A l’aide de matériaux simple, Liang Yue explore et capture les routines quotidiennes jusqu’à étendre les représentations de toutes sortes de modes de vie ou liens avec la nature.

 

Li Ming, The phantom that is screen, 2016, vidéo, 7’46”

Récent lauréat du Prix Hugo Boss, Li Ming (1986, Yuanjiang) propose avec The phantom that is screen une réflexion autour de l’écran blanc – ou noir – diffusé très brièvement avant le début de chaque film et regardé de manière fantomatique par le public.

 

Jiang Zhi, Curtain Call, 2009, vidéo, 15'35 ”

Jiang Zhi (1971, Yuanjiang) met ici en scène une actrice répondant aux rappels répétés du public de diverses manières, fascinantes et charmantes à la fois. L’attrait de l’artiste pour la scène est ici une métaphore de la convoitise du pouvoir de personnages autoritaires. Exploitant la répétition, les intervalles et les retards, ces rappels répétitifs de l’actrice créent une atmosphère absurde voire effrayante.

Le N-Minutes Video Art Festival, avec qui le Centre propose ce cycle de films, est un projet d'art public fondé en 2011 dont le but est de promouvoir l'art vidéo dans l’espace urbain.

Premier et unique festival d'art vidéo en Chine, le programme N-Minutes comprend des œuvres d’art vidéo, nouveaux médias et art audiovisuel, qui diffusent l'art vidéo chinois sur une plateforme internationale.

Li Ningchun est diplômée de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne avec une maîtrise en études curatoriales en 2007. Elle a fondé et reste conservateur en chef du Festival d'art vidéo N-Minutes à Shanghai depuis 2011.

DATES A NE PAS MANQUER

Projection le mardi 16 janvier à 19h, précédée d’un apéritif offert par Château de Camensac à 18h30.
Diffusion en boucle jusqu’au 18 février 2018

Pour plus d’informations: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
022 329 18 42.

Château de Camensac

 

Enregistrer